Culture

YE ZIFAFA NGAZI TSESAWO LE KOMBE LA MAYELE

[metaslider id=330]

CULTURE

 Ngazidja a su garder une partie de son patrimoine matériel et immatériel hérité de son passé et du brassage de sa population au fil des migrations multiples. Le patrimoine matériel comprend de nombreux sites d’intérêt culturel et religieux symbolisant la relation multiséculaire de l’île avec le monde arabo-persan, des édifices liés au sultanat représentés par les vestiges d’anciens palais princiers ,  des édifices religieux  avec de nombreuses mosquées vieilles de plusieurs siècles, des Médina comme celles de Moroni, Iconi ou Itsandra, témoignages des moments historiques les plus importants de l’île et du pays.

Le cœur des villes et villages sont souvent occupés par des places publiques coutumières ou Bangwé, le lieu où dans le temps se prenaient les décisions de la notabilité locale. L’île possède une culture riche et variée caractérisée par un savoir faire traditionnel comprenant une gastronomie faite de nombreux mets et  plats locaux, de nombreux  produits allant du bois sculpté, à la poterie, la vannerie, la broderie à la bijouterie traditionnelle.

Des chants et des danses folkloriques rythment la vie quotidienne de la population : Tari la Ndziiya, Tari la Meza ou Mdiridji, Sambe, Tari la Ndziya, Wadaha, Lelemama, utolowa ukumbi, Mdiridji, le Chigoma cha laansuiri, Djalico la Mabele, Djalico ou Suri  continuent d’animer les jours des fêtes et les mariages. Ngazidja est l’île où le twarab, genre de musique importée de Zanzibar et de l’Egypte, est roi.