Traditions

[metaslider id=329]

TRADITIONS

 Du brassage de la population de l’île est née de très nombreuses traditions dont l’origine  peut provenir du continent africain si proche et/ou du monde arabo-musulman. Il peut s’agir des costumes et des vêtements traditionnels portés lors des cérémonies du Grand Mariage, une coutume très vivace et très présente dans l’île de Ngazidja.

La société traditionnelle de l’île est organisée sur la base d’une division marquée entre ceux qui n’ont pas réalisé le mariage coutumier (Grand-Mariage) et ceux qui ont réuni la fortune nécessaire à la réalisation de cette coutume. A ces derniers appelé « hommes  accomplis » ou Wandru wadzima, sont dévolues les prises de décisions importantes de la localité et le règlement des conflits locaux, entre autres.

Ces grands notables ont des accoutrements spécifiques allant du djoho , manteau noir ou beige richement décoré de broderies de fil d’or et porté par-dessus un boubou Kandu. Les autres du grand marié sont le dragla (manteau plus richement brodé que le Djoho), le bushuti (manteau taillé dans un tissu très fin et richement brodé),  le kandu binsaid (boubou d’homme fait d’un tissu de valeur parfois brodé au col et aux manches), le Kofia (bonnet blanc brodé de fils blancs ou jaunes sur des motifs divers.

Il existe aussi des accoutrements spécifiques pour les femmes notables. Il s’agit du mawuwa, le saharé na Subaya, Kanga, Mkumi wa hariri.